SÉGUY, Mireille, Le livre-monde  : L’estoire del saint Graal et le cycle du Lancelot-Graal (2017)

SÉGUY, Mireille, Le livre-monde  : L’estoire del saint Graal et le cycle du Lancelot-Graal, Paris, Honoré Champion éditeur, 2017, 450 p., (« Essais sur le Moyen Age », 62).

Bon de commande - Le livre monde


BIASI Pierre-Marc (de) , HERSCHBERG PIERROT Anne , VIKEN Barbara (dir.), Flaubert : genèse et poétique du mythe. Paris, Éditions Archives Contemporaines, 2017.

Pierre-Marc de Biasi, Anne Herschberg Pierrot, Barbara Vinken (dir.), Flaubert : genèse et poétique du mythe. Paris, Éditions Archives Contemporaines, 2017.

Couverture Flaubert : genèse et poétique du mythe

BIASI Pierre-Marc (de) , HERSCHBERG PIERROT Anne (dir.), L’Œuvre comme processus, CNRS Éditions, 2017.

Pierre-Marc de Biasi, Anne Herschberg Pierrot (dir.), L’Œuvre comme processus, CNRS Éditions, 2017.

Couverture L’Œuvre comme processus

KLEIMAN-LAFON, Sylvie, (éd.), Bernard Mandeville : A Treatise of the Hypochondriack and Hysterick Diseases (1730), (édition critique) Springer International Publishing, série International Archives of the History of Ideas, 238 p.

Kleiman-Lafon, Sylvie, (éd.), Bernard Mandeville : A Treatise of the Hypochondriack and Hysterick Diseases (1730), (édition critique) Springer International Publishing, série International Archives of the History of Ideas, 238 p.

http://www.springer.com/gp/book/9783319577791

1ère de couverture

KOBLE, Nathalie et SÉGUY, Mireille, Jacques Roubaud médiéviste, Paris, Honoré Champion éditeur, 2017, 276 p., (« Mémoire du Moyen Age », 01).

KOBLE, Nathalie et SÉGUY, Mireille, Jacques Roubaud médiéviste, Paris, Honoré Champion éditeur, 2017, 276 p., (« Mémoire du Moyen Age », 01).

 

1ère de couverture - Jacques Roubaud médiéviste

 

fiche

La littérature médiévale est essentielle dans tout l’œuvre de Jacques Roubaud, véritable médiéviste « pratiquant ». Cette identité singulière s’exprime dans les liens qu’il tisse entre les textes anciens et ses propres textes, critiques et créatifs. Elle s’exprime aussi dans une réflexion essentielle sur la mémoire, qui se prolonge dans une œuvre constamment inventive. Les œuvres médiévales y donnent non seulement la preuve de leur vivante plasticité, mais sont aussi mises au jour autrement, dans leur richesse et leur singularité. En ouvrant la collection « Mémoire du Moyen Âge », ce livre voudrait rendre hommage à un inlassable (re)créateur de formes et à un chercheur majeur pour les études médiévales.

 

Nathalie Koble est Maître de conférences à l’École normale supérieure, où elle enseigne la langue et la littérature médiévales. Ses recherches portent sur la tradition manuscrite et la conscience formelle des textes médiévaux (poésie et fiction), sur la dynamique inventive du roman arthurien et sur la mémoire du Moyen Âge dans la littérature contemporaine.

Mireille Séguy est Professeur de langue et de littérature du Moyen Âge à l’Université Paris 8. Elle a publié de nombreux travaux sur les voies de l’invention littéraire dans les fictions arthuriennes des xiie et xiiiesiècles ainsi que sur les relectures des formes et des images médiévales dans la création et la critique contemporaines, faisant surtout porter son intérêt sur le temps et la mémoire des œuvres.

BAYARD, Pierre, L’énigme Tolstoievski, Paris, Les Editions de Minuit, 2017.

BAYARD, Pierre, L’énigme Tolstoievski, Paris, Les Editions de Minuit, 2017.

1ère de couverture

 

Pierre Bayard

L’énigme Tolstoïevski

 

Date de parution : 02/11/2017
Editeur : Minuit (Les Editions de)
Collection : Paradoxe
ISBN : 978-2-7073-4405-2
EAN : 9782707344052

 

Si tout grand créateur est une énigme, aucun ne l’est autant que le célèbre écrivain russe Léon-Fiodor Tolstoïevski.Qui mieux que cette personnalité multiple, auteur de romans aussi diffé­rents qu’Anna Karénine et Crime et châtiment, ou Les Frères Karamazov et Guerre et paix, peut nous aider, en nous entraînant dans les profondeurs de l’âme slave, à résoudre la question principale de toute réflexion sur le psychisme : pourquoi suis-je plusieurs ?

Voir la table des matières et lire un extrait de l’ouvrage…

 
Emission sur France inter consacrée au livre de Pierre Bayard :

Dictionnaire des anti-Lumières et des antiphilosophes (France, 1715-1815), dir. Didier Masseau, Comité éditorial : P. Brasart, L. Loty, J.-N. Pascal, Paris, Honoré Champion, 2017, 2 vol., 1616 p.

Dictionnaire des anti-Lumières et des antiphilosophes (France, 1715-1815), dir. Didier Masseau, Comité éditorial : P. Brasart, L. Loty, J.-N. Pascal, Paris, Honoré Champion, 2017, 2 vol., 1616 p.

 

Ce dictionnaire ne vise pas à réhabiliter les esprits hostiles aux Lumières, mais à dresser le bilan le plus étendu possible des courants de pensée et des individus qui se sont opposés aux mouvements philosophiques et plus largement aux Lumières, souvent pour des raisons religieuses, mais aussi dans des conflits multiples impliquant des luttes pour la reconnaissance symbolique et la conquête du pouvoir intellectuel.

Philosophes, historiens du droit, de la religion ou de la littérature contribuent ici à une histoire culturelle et croisent histoire des idées philosophiques et sociologie des écrivains, à travers des entrées par thèmes, auteurs, journaux et œuvres. Les mouvements étrangers sont abordés quand leur influence sur les positions françaises semble décisive.

Sans nier la présence forte de mouvements hostiles aux philosophes, ce dictionnaire met au jour l’existence fréquente de passerelles entre les Lumières et les anti-Lumières. Ce sont alors les Lumières elles-mêmes qui s’en trouvent complexifiées, prises en étau entre un radicalisme athée et matérialiste que de nombreux philosophes récusent, et une mouvance demeurée religieuse, mais tendant, par divers moyens, à se rapprocher du nouvel esprit philosophique.

Édité sous la direction de Didier Masseau

Comité éditorial : Patrick Brasart, Laurent Loty, Jean-Noël Pascal

Coordination éditoriale : Laurent Loty

Didier MASSEAU est professeur émérite à l’Université de Tours. Il a publié entre autres ouvrages : L’invention de l’intellectuel dans l’Europe du XVIIIe siècle (PUF), Les ennemis des philosophes (Albin Michel) et Une histoire du bon goût (Perrin). Il a codirigé l’Inventaire Voltaire (Gallimard) et dirigé Les marges des Lumières françaises (1750-1789) (Droz).

Patrick BRASART, maître de conférences en littérature française à l’Université Paris 8, travaille sur l’éloquence et la rhétorique au XVIIIe siècle. Laurent LOTY, chercheur au CNRS, est historien de la littérature et des idées scientifiques et politiques. Jean-Noël PASCAL, professeur à l’Université Toulouse 2, travaille sur de larges pans oubliés de la littérature du XVIIIe siècle.

 

1ère de couverture

 

4ème de couverture

Gérard de Nerval, histoire et politique, Gabrielle Chamarat-Malandain (dir.), Jean-Nicolas Illouz (dir.), Mireille Labouret (dir.), Bertrand Marchal (dir.), Henri Scepi (dir.) et Gisèle Séginger (dir.), Paris, éd. Garnier, 2018, 434 p.

Gérard de Nerval, histoire et politique, Gabrielle Chamarat-Malandain (dir.), Jean-Nicolas Illouz (dir.), Mireille Labouret (dir.), Bertrand Marchal (dir.), Henri Scepi (dir.) et Gisèle Séginger (dir.), Paris, éd. Garnier, 2018, 434 p.

1ère de couverture

bulletin publicitaire - éditions Garnier

 

NOUDELMANN, François, Édouard Glissant. L’identité généreuse, "Grandes Biographies", Paris, Flammarion, 2018

NOUDELMANN, François, Édouard Glissant. L’identité généreuse, "Grandes Biographies", Paris, Flammarion, 2018

 

 

La librairie Compagnie, 58, rue des Écoles, Paris 5e (métro Cluny La Sorbonne) organise, le mercredi 7 mars à 18h30, une présentation débat des récents livres de François Noudelmann sur Édouard Glissant, avec Raphaël Msika.

NOUDELMANN, François, L’Entretien du monde. Entretiens avec Édouard Glissant, Presses Universitaires de Vincennes, 2018

NOUDELMANN, François, L’Entretien du monde. Entretiens avec Édouard Glissant, Presses Universitaires de Vincennes, 2018

 

La librairie Compagnie, 58, rue des Écoles, Paris 5e (métro Cluny La Sorbonne) organise, le mercredi 7 mars à 18h30, une présentation débat des récents livres de François Noudelmann sur Édouard Glissant, avec Raphaël Msika.

Nerval, Œuvres complètes, tome X bis, Les Nuits d’octobre, Contes et facéties, édition de Gabrielle Chamarat et Jean-Nicolas Illouz, Paris, Classiques Garnier, 2018, 211 p.

Nerval, Œuvres complètes, tome X bis, Les Nuits d’octobre, Contes et facéties, édition de Gabrielle Chamarat et Jean-Nicolas Illouz, Paris, Classiques Garnier, 2018, 211 p.

Couverture

 

Fiche

 

 

J.-M. Rey, Le suicide de l’Allemagne. Sur le Moïse de Thomas Mann

J.-M. Rey, Le suicide de l’Allemagne. Sur le Moïse de Thomas Mann

paru le 24/01/2018

https://www.fabula.org/actualites/j-m-rey-le-suicide-de-l-39-allemagne-sur-le-moise-de-thomas-mann_84360.php


En 1943, exilé aux Etats-Unis, Thomas Mann publie une longue nouvelle, La Loi, qui ouvre un recueil collectif intitulé Les Dix Commandements. Décrivant cette oeuvre méconnue et la replaçant dans son contexte, Jean-Michel Rey mène alors une enquête passionnante sur le statut de la culture juive dans une Europe hantée par les fantasmes d’un retour aux Grecs. Ce qui est décrit et analysé, c’est le suicide de l’Allemagne : la manière dont cette nation s’est privée d’une part essentielle d’elle-même, à savoir l’"esprit juif".

Thomas Mann rejoint ici certains propos de Heinrich Heine, de Franz Kafka et les développements poétiques de Nelly Sachs dans les mêmes années. Il est proche également des préoccupations de Freud, en 1939, dans L’Homme Moïse et la religion monothéiste - avec qui il entre dans une rivalité amicale et admirative. Thomas Mann retourne le vocabulaire accaparé par les nazis - le "peuple", la "pureté", le "salut".

Il démontre que c’est la langue même qui, avec le nazisme, a été dénaturée. Déployant des analyses d’une grande finesse sur la catastrophe en cours depuis 1933, il nous permet de comprendre que ce qui s’est joué dans la dernière guerre ne saurait être oublié. Occasion de se demander pour quelles raisons un pays fut amené à se détruire, à se priver d’une partie de ce qui le constituait, avec une rapidité si surprenante.

Jean-Michel Rey est professeur émérite de l’université Paris VIII où il a enseigné la philosophie et l’esthétique. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels : La Part de l’Autre (1998), Le Temps du crédit (2002) et Les Promesses de l’oeuvre (2003).